4 janvier 2011 administrateur

Salles de shoot ?

Les « salles de shoot », ou les plus politiquement corrects « centres d’injection supervisés (CIS) » soulèvent la polémique. Huit pays proposent ces salles d’accueil pour toxicomanes en Allemagne, Australie, Canada, Espagne, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas et Suisse.

En France, le débat fait rage. En septembre 2010, le Conseil de Paris se prononce pour une expérimentation, en dépit de l’opposition du gouvernement. Cette décision a été prise d’après le rapport de mission de l’association Élus, Santé Publique & Territoires.

Courant août, Matignon rejetait la proposition d’ouverture de ces « salles de shoot » par la ministre de la santé, Roselyne Bachelot. Finalement, une mission d’information parlementaire a été créée début octobre pour réfléchir à cette politique de réduction de risques chez les usagers de drogues.

Ces centres ont des bénéfices sanitaires, sociaux et psychologiques avérés dans différents pays d’Europe, selon le Dr William Lowenstein, directeur de la Clinique de Montevideo, sur LMDE.TV.

Il s’agit d’offrir un endroit de sécurité sanitaire et de resocialisation pour les toxicomanes marginalisés. Plutôt que de s’injecter des drogues dans des lieux publics, des squats, des halls d’immeuble ou dans la rue, ces centres permettent de réduite les risques de contamination du VIH ou des hépatites. L’ état de santé des drogués est suivi, et les overdoses limités.

Le Dr William Lowenstein, spécialiste des addictions, rappelle la responsabilité du politique dans l’histoire des addictions. Pour lui, « santé publique et sécurité publique ne sont pas opposées ».

Pour les populations à risques comme les étudiants, il souligne les deux voix d’addictions principales : le dopage pour les examens et le risque festif (overdoses, mélanges, apéro géant, bingedrinking…).

Interview de la LMDE TV de William Lowenstein, médecin en chef de la clinique Montevideo

Crédits photo : Salle de shoot à Canvouver, septembre 2009 (Andy Clark/Reuters)

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>